Bio-environnement

Depuis quelques années, nous entendons parler de géobiologie, de Feng-Shui, des influences positives ou négatives sur notre santé des réseaux telluriques, des failles, des rivières souterraines...
Ce n'est en fait qu'un retour aux sources d'un savoir ancestral. L'homme a toujours recherché à vivre en harmonie avec son environnement. Depuis plus de 7000 ans, en Chine, les Hommes pratiquent le « Feng Shui » ( Vent et Eau), la géobiologie Chinoise. De leur côté, des Etrusques jusqu'aux bâtisseurs d'églises romanes et de Cathédrales, les Hommes prenaient en compte, eux aussi, l'orientation, la qualité vibratoire et la salubrité d'un lieu avant de bâtir ou de s'y installer.

Ces pratiques tendaient à disparaître, alors que dans le même temps, la technologie et les matériaux modernes engendraient de nouvelles formes de pollution : chimiques, nucléaires, électriques et radioélectriques. La géobiologie moderne, ou bio-environnement, prend en compte la globalité de ces facteurs.

Le bio-environnement est donc l'étude de l'influence des lieux, des habitations et des matériaux sur les êtres vivants.

Ces pollutions sont donc de 3 ordres :
- géobiologiques : failles, cours d'eau souterrains, réseaux Hartmann et Curry, etc...
- environnementales : chimiques, électriques, électromagnétiques.
- liées à l'habitat : couleurs, vibrations, citernes, miroirs, etc...

Les croisements de ces différentes pollutions engendrent des perturbations. Une exposition au niveau de ces perturbations provoque des agressions qui sont gérées ou non par les êtres vivants.

L'intervention ne consiste pas à régler ou à organiser les réseaux pathogènes. D'une part, certaines agressions se neutralisent entre elles ; d'autre part, le risque est grand de créer de nouvelles agressions.

Le but de l'intervention est de rechercher avant tout à identifier les agressions de l'environnement qui provoquent des tensions résiduelles non tolérées par l'Habitant ; puis de procéder à l'harmonisation de l'Environnement selon les priorités du sujet.

Le bio-environnement consiste donc à déterminer l'influence des lieux, des habitations et des matériaux sur les êtres vivants.

Autour de nous, des témoins de ces influences sont visibles : un arbre poussant en oblique ou en vrille, un chat se reposant toujours au même endroit, une plante en pot qui ne prospère pas malgré tous les soins que vous lui prodiguez, de jeunes enfants qui s'enfuient bien vite à quatre pattes lorsqu'on les place sur une zone pathogène, ...

Ces exemples nous montrent que le lieu de vie exerce une influence significative sur l'intégrité physiologique et qu'il touche donc au bien-être. De ce fait, tout être vivant peut être concerné, quel que soit le lieu où il se trouve.

Plus en détail, les effets sur la santé des phénomènes géobiologiques peuvent être les suivants : épuisement au réveil, sommeil agité, fatigue constante, manque d'énergie, maux de tête, migraines, problèmes vertébraux, douleurs articulaires, douleurs rhumatismales, résistance aux thérapies, maladies chroniques des organes (poumons, reins, foie, estomac, intestins), troubles du métabolisme, cancer, stérilité, fausses couches, dépressions, ... (liste non exhaustive).

Quant aux effets sur la santé des différents champs artificiels et/ou de lieu, on peut citer : fatigue, maux de tête, irritabilité, nervosité, agressivité, troubles du comportement, troubles de l'apprentissage, perte de concentration, difficulté de mémorisation, stress, trouble du sommeil, état dépressif, dépression, problèmes cutanés, troubles hormonaux, affaiblissement des défenses immunitaires, augmentation du risque de cancer, dommages génétiques, affaiblissement de la production de mélatonine, perte d'étanchéité de la barrière hémato-encéphalique, électro-hypersensibilité, … (liste non exhaustive).

En identifiant les agressions environnementales non tolérées par l'Habitant, et après avoir contrôlé qu'il dispose des ressources nécessaires permettant de s'adapter aux nouveaux paramètres de l'Environnement, l'Harmonisation du lieu est possible.